L'atelier d'Alex : roulettes, musique et compagnie

Tout ce qui concerne le matériel : Acheté ou fabriqué

Modérateur : FAQueurs

Avatar du membre
benoit suaudeau
bavard ou FLFP ?
Messages : 2168
Enregistré le : Sam 11 Mar 2017 09:05
Nombre de guitares fabriquées : 21
Localisation : Bretagne nord (Dinan)

Re: L'atelier d'Alex : roulettes, musique et compagnie

Messagepar benoit suaudeau » Jeu 21 Nov 2019 14:38

en laiton en deux parties assemblées (brasure) et avec le chenal creusé à la lime (le bronze c'est mieux mais c'est plus difficile à travailler).

Alexlyvity
Se lève la nuit pour poster
Messages : 834
Enregistré le : Dim 31 Mai 2015 22:20
Nombre de guitares fabriquées : 1

Re: L'atelier d'Alex : roulettes, musique et compagnie

Messagepar Alexlyvity » Jeu 21 Nov 2019 15:41

Cool ! pas mal de bonnes idées !

gema1831 a écrit :salut,
il y en a pas un qui est trop étroit? Tu pourrais mettre un coup de scie à métaux dedans...


Je crois que je vais commencer par tester celle ci ;). Je ne sais pas pourquoi je n'y avais pas pensé plus tôt !

Avatar du membre
Pedro
-
Messages : 15225
Enregistré le : Dim 3 Oct 2004 01:19
Nombre de guitares fabriquées : 0

Re: L'atelier d'Alex : roulettes, musique et compagnie

Messagepar Pedro » Jeu 21 Nov 2019 20:50

gema1831 a écrit :salut,
il y en a pas un qui est trop étroit? Tu pourrais mettre un coup de scie à métaux dedans...

Ouais. Ou une pièce de métal pliée en deux.

Avatar du membre
benoit suaudeau
bavard ou FLFP ?
Messages : 2168
Enregistré le : Sam 11 Mar 2017 09:05
Nombre de guitares fabriquées : 21
Localisation : Bretagne nord (Dinan)

Re: L'atelier d'Alex : roulettes, musique et compagnie

Messagepar benoit suaudeau » Jeu 21 Nov 2019 23:25

il faut prendre un métal plus tendre que l'acier trempé, sinon la lame va s'user et rompre tôt.

Avatar du membre
Pedro
-
Messages : 15225
Enregistré le : Dim 3 Oct 2004 01:19
Nombre de guitares fabriquées : 0

Re: L'atelier d'Alex : roulettes, musique et compagnie

Messagepar Pedro » Ven 22 Nov 2019 00:10

De l'alu ?

Avatar du membre
benoit suaudeau
bavard ou FLFP ?
Messages : 2168
Enregistré le : Sam 11 Mar 2017 09:05
Nombre de guitares fabriquées : 21
Localisation : Bretagne nord (Dinan)

Re: L'atelier d'Alex : roulettes, musique et compagnie

Messagepar benoit suaudeau » Ven 22 Nov 2019 01:58

oui, mais le laiton à des meilleures propriétés de glisse.

Alexlyvity
Se lève la nuit pour poster
Messages : 834
Enregistré le : Dim 31 Mai 2015 22:20
Nombre de guitares fabriquées : 1

Re: L'atelier d'Alex : roulettes, musique et compagnie

Messagepar Alexlyvity » Ven 22 Nov 2019 06:17

c'est vrai, mais en voulant faire un test de palier lisse sur mon tour (un trou dans le laiton, une tige en acier dans le trou), le laiton a fondu dans la minute !

Avatar du membre
benoit suaudeau
bavard ou FLFP ?
Messages : 2168
Enregistré le : Sam 11 Mar 2017 09:05
Nombre de guitares fabriquées : 21
Localisation : Bretagne nord (Dinan)

Re: L'atelier d'Alex : roulettes, musique et compagnie

Messagepar benoit suaudeau » Ven 22 Nov 2019 10:11

sur un tour le palier n'a pas le temps de refroidir, alors que sur une SAR la chaleur sera répartie sur toute la lame et elle ne chauffe que très peu.

Alexlyvity
Se lève la nuit pour poster
Messages : 834
Enregistré le : Dim 31 Mai 2015 22:20
Nombre de guitares fabriquées : 1

Re: L'atelier d'Alex : roulettes, musique et compagnie

Messagepar Alexlyvity » Ven 22 Nov 2019 14:24

Pour la lame, je suis d’accord… mais ça n’empèchera pas le coussinet de chauffer ! Après ça ne coute que du temps d’essayer ;).

Avatar du membre
benoit suaudeau
bavard ou FLFP ?
Messages : 2168
Enregistré le : Sam 11 Mar 2017 09:05
Nombre de guitares fabriquées : 21
Localisation : Bretagne nord (Dinan)

Re: L'atelier d'Alex : roulettes, musique et compagnie

Messagepar benoit suaudeau » Ven 22 Nov 2019 16:32

Le coussinet chauffera mais les calories seront évacuées sur la lame et sur la tête de guidage, ça devrait le faire je pense, sinon ce type de configuration serait délirant.

Avatar du membre
Mickaël
intoxiqué du copeau
Messages : 1674
Enregistré le : Mar 16 Fév 2016 22:25
Nombre de guitares fabriquées : 3

Re: L'atelier d'Alex : roulettes, musique et compagnie

Messagepar Mickaël » Sam 23 Nov 2019 23:38

Je pense que l'alu se détériorera plus vite que e bronze. Et je suis d'accord avec Benoit, ça devrait marcher. Sur ton tour, l'arbre a du accumuler les calories dues aux frottements, et l'ajustement ne devait plus être bon et il y a eu un début de grippage. D'ailleurs, les palliers bronze sont souvent en métal frité et autolubrifié, pour imiter la chauffe. Sinon, il faut une lubrification sous pression.
Inspiration BC Rich Aulne/syomore 2007: pas présentée
Stratoïde Frêne/Acajou 2008: Resto en cours
Resto copie Ibanez: Finie
Sonata Aerea: Finie
Fabrication d'une vielle à roue: En cours

Avatar du membre
benoit suaudeau
bavard ou FLFP ?
Messages : 2168
Enregistré le : Sam 11 Mar 2017 09:05
Nombre de guitares fabriquées : 21
Localisation : Bretagne nord (Dinan)

Re: L'atelier d'Alex : roulettes, musique et compagnie

Messagepar benoit suaudeau » Sam 23 Nov 2019 23:52

Sur ma SAR les roulements sont au plus tiédasses, jamais brûlants, alors que le tour lui chauffe comme un dingue.

Avatar du membre
gema1831
Mais tais-toi !!!
Messages : 3696
Enregistré le : Ven 30 Déc 2016 17:26
Nombre de guitares fabriquées : 11
Localisation : Belgique

Re: L'atelier d'Alex : roulettes, musique et compagnie

Messagepar gema1831 » Dim 24 Nov 2019 10:56

Pour illustrer le titre "roulettes, musique et co" j'ai trouvé ceci :
Image
http://skateandannoy.com/blog/2013/03/1 ... ateboards/

Avatar du membre
Mickaël
intoxiqué du copeau
Messages : 1674
Enregistré le : Mar 16 Fév 2016 22:25
Nombre de guitares fabriquées : 3

Re: L'atelier d'Alex : roulettes, musique et compagnie

Messagepar Mickaël » Dim 24 Nov 2019 15:17

C'est la guitare signature de Tony Hawk
Inspiration BC Rich Aulne/syomore 2007: pas présentée
Stratoïde Frêne/Acajou 2008: Resto en cours
Resto copie Ibanez: Finie
Sonata Aerea: Finie
Fabrication d'une vielle à roue: En cours

Alexlyvity
Se lève la nuit pour poster
Messages : 834
Enregistré le : Dim 31 Mai 2015 22:20
Nombre de guitares fabriquées : 1

Re: L'atelier d'Alex : roulettes, musique et compagnie

Messagepar Alexlyvity » Dim 24 Nov 2019 20:17

sympa la planche à musique !

Ouep pour les paliers de ma SAR, de toute façon je vais essayer. Faut déjà que je vois dans quel matériaux sont fait ces coussinets !

Alexlyvity
Se lève la nuit pour poster
Messages : 834
Enregistré le : Dim 31 Mai 2015 22:20
Nombre de guitares fabriquées : 1

Re: L'atelier d'Alex : roulettes, musique et compagnie

Messagepar Alexlyvity » Lun 6 Jan 2020 17:01

Ca y est, mon atelier est opérationnel ! Je n’ai pas posté car il fallait que j’avance et que je finisse tout avant la fin d’année (un heureux événement se rapproche :) ), mais maintenant je peux rattraper mon retard et vous faire une rétrospective des deux derniers mois.

Déjà, la première difficulté était que je n’avais toujours pas mes machines à dispo. Et pour cause : sans l’agencement de l’atelier de 12m², impossible de les faire rentrer ! Sans compter qu’elles étaient au 380, donc c’était de toute manière mort d’avance :green:.


Pour que vous vous y retrouviez, il m’a fallu faire :
- Des dispositifs pour faire rouler la rabot-dégau Robland de 150kg et la scie à ruban Ultra de 300kg.
- Un grand établi pour mettre la rabot-dégau dessous et le petit tour Schaublin dessus.
- Un piétement solide pour la perceuse à colonne de 120kg.
- Modifier la rabot-dégau, la scie à ruban et la Syderic pour pouvoir les utiliser avec ma modeste installation électrique.
- Installer des étagères partout !!!
- Mettre de la lumière !!!


Je m’étais fait un plan de l’atelier final tel que je l’imaginais pour me permettre de garder le cap pendant les opérations.

J’ai donc commencé par éplucher le bon coin pour trouver des tables rustiques en bois massif, ça m’a permis de ne pas avoir à faire des plateaux et de me concentrer sur les piètements. Et des tables j’en ai trouvé plein !
Image

Et j’ai fait le grand établi avec la première… qui était en MDF plaqué. C’est la dernière fois que je me fais avoir… Enfin, déjà ça m’a permis de mettre le Schaublin dessus, en attendant le futur piétement plus sérieux :
Image

Entre-temps, je suis tombé sur un présentoir de lunettes de sport en CP qu’un magasin avait sorti pour l’emmener à la benne. Ni une ni deux, j’ai récupéré les planches pour me faire une étagère. Juste avant de revendre ma précédente rabot-dégau j’ai donc tout passé afin d’enlever le vernis :
Image

Il y avait des planches de 100 x 1200, et d’autres de 100 x 600, le tout en 18mm d’épais. J’ai bien potassé pour optimiser la conception de l’étagèe, puis après deux grosses demi-journées de travail (et quelques soirées à faire des collages pour laisser sécher la journée), j’ai ça :
Image

Il me restera à lui faire des portes coulissantes sur roulettes, mais ça, ça attendra l’arrivée des machines !

Prochaine étape : faire rouler la Robland et la scie Ultra.


:beer:

Alexlyvity
Se lève la nuit pour poster
Messages : 834
Enregistré le : Dim 31 Mai 2015 22:20
Nombre de guitares fabriquées : 1

Re: L'atelier d'Alex : roulettes, musique et compagnie

Messagepar Alexlyvity » Mar 7 Jan 2020 17:02

L’idée était de faire sortir la rabot-dégau et la scie comme des tiroirs : rangées, elles prennent le moins de place possible, et pour les utiliser, il suffit de les tirer et de les brancher.

Pour ça, j’ai fait deux fois le même système :
- Un plateau en chêne tiré d’une petite table basse (il y en a quelques-unes sur LBC de 45mm d’épais, pour 10€ ou 20€).
- Deux planches de résineux collées à 90° du fil du chêne pour renforcer sous les pattes des machines.
- Des roulettes de planche à roulettes au plus près des pieds des machines.

Après avoir passé les tables en chêne directement dans la raboteuse de 500mm de mon pote en prenant des petites passes pour les dégauchir un petit peu, j’ai collé les planchettes de résineux (venant elles aussi d’une table chinée sur LBC et précédemment raboté). Là ça a été folklorique, je n’avais pas assez de serres joints - j’ai utilisé une vieille presse (presse à papier ?) que mon père m’a donné :
Image

Et ensuite, comme le temps pressait grave (j’avais mon échéance de fin décembre qui me chauffait les fesses), je suis retourné dans l’atelier de mon pote pour découper les plateaux proprement à la scie à ruban et faire les encastrements des roulettes :
Image

Et pour bloquer les roulettes lorsque je travaillerais avec la machine, j’ai prévu un simple système de coins – ça marche moyen, disons que c’est mieux que rien :
Image

Les plateaux ressemblent donc finalement à ça :
Image
Image

Notez que le plateau de la rabot-dégau est échancré pour que je puisse passer les jambes au plus près de la machine lors du dégauchissage. :wink:

Suite des opérations : le piétement de l’établi du tour.

Alexlyvity
Se lève la nuit pour poster
Messages : 834
Enregistré le : Dim 31 Mai 2015 22:20
Nombre de guitares fabriquées : 1

Re: L'atelier d'Alex : roulettes, musique et compagnie

Messagepar Alexlyvity » Mar 7 Jan 2020 17:11

Au tour du Schaublin, si je puis me permettre :lol: .

Il me restait des plateaux de merisier et de bouleau. C’est décidé, pour le tour, ça sera le merisier !

Là encore, sans ma Robland et avec ma scie à ruban encore au 380V, pas possible de bosser dans mon atelier sans y passer la vie des rats. Je suis donc parti raboter tous les tasseaux des piétements et scier les tenons et les mortaises dans l’atelier de mon pote (il a vraiment bien mérité sa boite de chocolats :wink: ). Vu qu’à chaque fois, je faisais ça en sortant tôt du boulot, et juste avant qu’il ne rentre chez lui, j’étais hyper court en temps et je n’ai pas fait de photos :? .

De retour chez moi, j’ai ajusté les mortaises puis les tenons à la râpe, en prenant bien soins de les appairer :
Image

Le résultat est bien moche (c’était une première et ma râpe est bien usée), mais en pressant bien avec des serre-joints pendant le collage je savais que ça ferait l’affaire.
Et ça l’a fait :
Image
Image

Ensuite, j’ai tout poncé et passé au quart de rond, et ça m’a donné des jolis pieds que j’ai huilé :
Image
Image

Vous avez noté je pense que l’établi est plus fin d’un côté. Je voulais essayer d’installer le Schaublin en diagonale pour que le chariot du tour soit en retrait du passage central de l’atelier sans que le tour soit éloigné du bord de l’établi (ne pas oublier que l’atelier ne fait que 2m60 de large). A l’utilisation, c’est pas pire comme on dit chez moi :green:.

Et à ce moment-là j’ai dût épargner les piétements dans un coin, car je bossais en parallèle sur le piétement de la perceuse et je ne pouvais pas tout faire en même temps :viking: .
Modifié en dernier par Alexlyvity le Mer 8 Jan 2020 08:41, modifié 1 fois.

Alexlyvity
Se lève la nuit pour poster
Messages : 834
Enregistré le : Dim 31 Mai 2015 22:20
Nombre de guitares fabriquées : 1

Re: L'atelier d'Alex : roulettes, musique et compagnie

Messagepar Alexlyvity » Mar 7 Jan 2020 17:31

Il a aussi fallu préparer l’arrivée de la perceuse tant attendue :linux: ! Car avant de faire quoi que ce soit, le seul établi susceptible de recevoir ma Syderic était mon établi principal avec son plateau en chêne (voir le début du fil). Le problème était que la tête de la perceuse est très long (environ 830mm entre l’arrière du carter moteur et l’avant du marbre), et que l’établi ne fait que 700 de profond. Résultat : il fallait faire un piétement, et un solide pour les 120 kg de la bestiole !

Il me restait encore un peu de merisier et du bouleau dont je ne savais quoi faire depuis que je l’avais acheté.
Comme pour le piétement de l’établi du Schaublin, je suis allé faire un tour à l’atelier de mon pote pour préparer les montants, et comme pour l’établi, je n’ai pas fait de photos sur place faute de temps : je courrais comme un avion :lol:.
Voici les tasseaux du piétement de retour dans mon petit atelier :
Image

Après avoir éliminé à la râpe les traces de la scie à ruban dans les mortaises, j’ai cette fois-ci travaillé les tenons au rabot noisette. Moins pratique qu’un guillaume, ce fut néanmoins satisfaisant, précis et ç’aurait été plaisant si je n’avais pas été pressé par le temps :
Image

Puis montage collage, un à un forcément :
Image

Il fallait ensuite coller le plateau contre les piétements – le plateau venant ainsi renforcer le tasseau du haut, plus faible. N’ayant que huit serre-joints, j’ai préalablement positionné et bloqué les piétements avec des planches vissées – je sais c’est moche, mais c’est un meuble d’atelier après tout, ce n’est pas si grave :
Image
Image

Par contre, je ne comprends toujours pas pourquoi j’ai choisi cette conception pénible à mettre en œuvre. Si j’avais simplement fait un piétement un peu plus costaud, j’aurais pu coller un plateau avec le sens du fil dans la largeur sur le dessus. Ça aurait été plus facile et au moins aussi costaud… Bref, mauvaise idée…

Par la suite, j’ai mis des renforts collés avec les restes de bouleau des deux côtés du piétement, en haut et en bas.
Je suis parti de trois blocs de bouleau, que j’ai refendus à la scie circulaire pour les deux plus gros :
Image

Et à chaque fois, j’ai défoncé leur logement comme j’ai pu, avant de coller chaque renfort un à un (toujours avec mes 8 vaillants serres joints) :
Image
Image

Ça commençait à sentir bon !

Il restait encore à renforcer le plateau ! Donc j’ai préparé ma varlope (qu’il a fallu aplanir et affûter, ce que je n’avais jamais fait depuis son achat sur Le Bon Coin 3 ans auparavant), et zou !
Image

Quelle misère ce bouleau ! D’accord, je penses que je règle ma varlope super mal, mais pas moyen de faire des copeaux dans le sens du fil sans planter le fer ou générer de l’arrachement, même en sortant à peine le fer ! Je n’ai jamais vu ça avec un autre type de bois ! J’étais obligé de ne raboter qu’à ± 70° du fil. Pas évident dans ces conditions !
Bon j’ai fini par y arriver, mais je me suis juré de ne plus acheter de bouleau. Sa poussière est toxique, il est lourd, et mécaniquement il ne vaut pas grand-chose. :aie:

Tout ça dans mes 12m², ce fut plutôt rock’n roll, sans compter que l’on m’a offert une vieille armoire type années 50 avec beaucoup d’espace à l’intérieur (comme les Twingo première génération : il y a plus de place dedans que dehors :green: ). J’ai décidé de la mettre en lieu et place de mon second établi de fortune. J’ai dût vider ledit établi au milieu de tous mes bricolages. J’ai vraiment été contraint de bosser dans un bazar innommable, ce n’était vraiment pas marrant :( :
Image
Image

Ouf, ça va mieux :roi:
Image

En attendant, j’ai trouvé une vieille table en orme, bien abîmée. Un coup de dégauchissage et de rabotage plus tard, et j’avais du bois pour renforcer le plateau. Là encore, ça a été des collages morceau par morceau, un collage le matin et un autre le soir, pour combler le manque d’outils de serrage. Merci les coins pour presser chant contre chant ! :)
Image
Image

Comme le montre la photo précédente, il a fallu découper le « sur-plateau » à la sauteuse, et le ponçage a été fait de manière originale ! Et ça marche très bien :bziou:
Image
Image

Ça sent la fin ! :linux:

J’ai bouché 3 des 4 côtés avec du CP de 5mm de GSB et mis des pieds vissés pour ajuster la hauteur du plateau avec l’établi :
Image

Un coup d’huile de tung, et j’ai pu positionner le piétement, en le vissant plateau contre plateau avec l’établi. Enfin !
Image

A ce stade-là, l’établi du tour était lui aussi fini, mais il me reste à vous conter l’histoire :beer:

Alexlyvity
Se lève la nuit pour poster
Messages : 834
Enregistré le : Dim 31 Mai 2015 22:20
Nombre de guitares fabriquées : 1

Re: L'atelier d'Alex : roulettes, musique et compagnie

Messagepar Alexlyvity » Mar 7 Jan 2020 17:43

Pour finir l’établi du tour, rien de bien compliqué. Il fallait présenter le plateau, faire 4 trous Ø12,5 à travers le plateau et les piétements pour pouvoir tout visser ensemble, et visser des coins à l’arrière pour le renforcer. Simple sur le papier, mais c’était sans compter sur les autres opérations en cours ! A ce moment-là, rien, absolument rien n’était terminé, tout n’était que chantier sur chantier, je devais me déplacer comme je pouvais dans mes 12m², parfois en montant à moitié sur les meubles et en rentrant le ventre le reste du temps. Et au fond, ma scie à ruban inutilisable, impossible à bouger mais si encombrante au milieu de tout le bazar… Je me suis cogné contre son marbre quelques fois ! Une sacré galère ! :explose:

Voici quelques photos qui montrent l’installation des piétements. J’ai dût tout pousser hors du centre pour monter l’établi au milieu du petit garage, puis refaire passer les petits meubles sous l’établi pour le réinstaller à sa place définitive. Et bien sûr comme cela ne suffisait pas, les coins ne renforçaient pas assez contre le cisaillement de l’établi : j’ai réutilisé une partie de l’ancien établi de fortune pour faire un renfort arrière à l’arrache.

Place aux photos :
Image
Image

Et voici donc l’atelier qui attends ses machines.
Image

Enfin, tout ça est bien beau, mais à ce stade mes trois machines étaient encore au 380V. Si je ne peux pas les faire fonctionner dans mon atelier tout ça ne sert à rien !

Là je dois tout à mon paternel. Il est allé demander des conseils chez un préparateur de moteurs électriques de son coin et s’y est collé dans son atelier. Et pardonnez son sens de la photo au cadre... coupé :green: .

Il a d’abord préparé la rabot-dégau que l’on avait mis ensemble sur les quatre fers en l’air sur un plateau roulant. Il a tout viré le circuit électrique – moteur 440V compris. Il a acheté un moteur neuf en mono (qui s’avère être un moteur tri avec condensateur), et a tout remonté avec un circuit tout neuf. Il a installé un bloc bouton ON/OFF avec prise mâle pour mettre une alimentation femelle – type de boîtier qu’il a par la suite installé sur toutes mes machines :baleze: :
Image
Image

Puis au tour de la Syderic. Fort de l’expérience du moteur tri + condensateur de la rabot-dégau, il a tout nettoyé le circuit électrique de la perceuse et a donc aussi installé un condensateur, ça lui a pris une bonne journée de travail. Mais lorsqu’il l’a mis en route… le moteur était cuit ! Le précédent proprio l’avait bugné en sortant la machine de son atelier, et le moteur Leroy-Somer étais HS… :roll: :twisted:
Donc le lendemain, de retour de chez le marchand avec un moteur mono (enfin, tri + condensateur « d’origine »), il m’a tout réinstallé. Bien sûr il a dût refaire la fixation du moteur, et re-bricoler un système de tension du moteur qui avait lui aussi souffert. Heureusement que le fourreau n’a pas un pet de jeu, sinon j’aurais vraiment été dégoûté de mon achat ! Mais ça en valait la peine :linux: :
Image
Image

Ne reste qu’à faire pareil avec la scie à ruban. Et accessoirement ramener les machines à l’atelier :sif: .


Retourner vers « Outillage du luthier »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 4 invités